Utiliser PowerShell Core sous macOS

J’adore mon MacBook Pro et j’aime travailler sous macOS (bien que Microsoft apporte de plus en plus de fonctionnalités que j’aime à Windows 10, tels que les Virtual Desktops).

Je suis également un grand fan de l’automatisation et de l’infrastructure as code, en particulier lorsque je travaille avec des plateformes cloud telles que Azure.

Pour cela, j’ai besoin d’avoir PowerShell sur macOS (certes, Azure CLI est génial et je l’utilise très fréquemment).

Heureusement, avec PowerShell Core, Microsoft a rendu possible l’utilisation de PowerShell sous macOS et Linux.

Dans cet article, je vais te montrer à quel point il est facile de démarrer avec PowerShell Core sous macOS.

 

Installer PowerShell Core

Il suffit simplement d’ouvrir ton terminal et de taper la commande suivante :

dotnet tool install --global PowerShell

 

Installer les prérequis

La liste des prérequis se résume à .NET Core que tu peux installer très facilement en le téléchargeant depuis https://dotnet.microsoft.com/download. Ensuite, c’est une simple question de clics sur Continue, Continue, Install puis Close. Tu dois cependant avoir .NET Core 2.2 ou une version plus récente.

 

Utiliser PowerShell Core sous macOS

Tu as maintenant tout ce qu’il faut pour utiliser PowerShell Core sous macOS. Ouvre simplement une instance du terminal (ou Visual Studio Code) et tape cette commande :

pwsh

Ceci démarrera une instance de PowerShell Core.

Pour terminer cette instance, tape simplement :

exit

 

Utiliser les modules Azure avec PowerShell Core

Ok, on va essayer de se connecter à Azure via PowerShell Core, depuis notre terminal sous macOS.

Pour cela, il nous faut installer le module « Az.Accounts » comme ceci :

pwsh

install-module Az.Accounts

 

À présent, connectons-nous à Azure :

Connect-AzAccount

 

Et voilà: tu peux désormais gérer tes ressources Azure à l’aide de PowerShell Core directement depuis macOS !

N’oublie pas d’installer/importer les modules requis pour ce que tu essaies d’accomplir.

 

En conclusion…

Aujourd’hui, PowerShell est disponible sur une large gamme de plateformes et c’est une bonne chose. À mon humble avis, PowerShell a réconcilié les professionnels techno Windows avec le scripting en leur offrant un outil beaucoup plus puissant que ce dont ils disposaient auparavant.

En prenant également en charge macOS et Linux, ils peuvent également tirer parti de ces compétences sur ces autres plateformes.

À la prochaine !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *